Archive

Parosphromenus Newslet­ter No. 118 Dato : 25.05.2015

Recense­ment 2015 du Pro­jet Parosphromenus

Cen­sus 2015 April Synopsis

Com­men­taires du résumé et des par­rainages par Ben­jamin Wilden

Général­ités :

Pour le recense­ment 58 mem­bres ont répondu dont 13 n’ayant plus de parosphromenus.

Dans l’ensemble c’est une bonne participation.

Il sem­blerait que nous ayons toutes les espèces en stock avec des quan­tités variables.

Ce qui nous amène directe­ment au prob­lème qui aug­mente forte­ment depuis l‘année dernière et qui se voy­ait rarement les années du début : dans beau­coup de cas les pois­sons enreg­istrés ne sont pas iden­ti­fiés après l’achat .Ce qui sig­ni­fie dans ces cas là que le nom com­mer­cial y a juste été apposé. Dans de rares cas l’identification été cor­recte. Dans le groupe har­veyi une iden­ti­fi­ca­tion n’est sou­vent pas pos­si­ble. Dans tous les cas il est tou­jours bon et intéres­sant de savoir sous quel nom le pois­son a été commercialisé,surtout si plus tard on prévoie des échanges avec d’autres éleveurs .

Mais il y a de nom­breux pois­sons com­mer­cial­isés sous le nom de P.deissneri ou récem­ment sous celui de P gunawani.Cette espèce n’a encore jamais ou rarement été importée com­mer­ciale­ment Il faut donc être scep­tique sur les noms commerciaux

Je ne peux donc enreg­istrer les pois­sons que comme ils me sont présentés.Des éleveurs ne sont pas sûr du nom de leur espèce, c’est bon nous allons réfléchir à ce prob­lème dans le prochain recensement.

En par­ti­c­ulier parce que des deux espèces sus­men­tion­nées nous avons con­science que nous ne sommes pas capa­bles d’assumer toutes les espèces du stock.

En général on peut voir que des espèces très pop­u­laires comme P.linkei ou P. quin­decim ou naguy sont en fréquence et en stock constantes,quand d’autres comme P.phoenicurus ou P.bintan d’importation sont nombreux.Toutes les autres espèces ne sont main­tenues que par un petit nom­bre d’éleveurs .Ceux là peu­vent main­tenir un cer­tain temps ces espèces en ayant assez de repro­duc­tions pour les distribuer.

Mais plusieurs exem­ples mon­trent que P.filamentosus,et spe­ciale­ment P.cf fil­a­men­to­sus sp Ampah et aussi P.anjuganensis et plusieurs autres qui étaient autre fois rel­a­tive­ment nom­breux ne peu­vent plus être con­sid­érés comme sauvegardés.

Nous remer­cions tous ceux qui ont pris part à cet inventaire

Spé­ci­fi­ca­tions

P.alfredi est con­tin­uelle­ment représenté mais avec un faible taux.Les repro­ducions sont encour­ageantes, encore que l’espèce ne soit repro­duite que par un petit nom­bre con­stant d’éleveurs.

P.allani fait parti des espèces en dan­ger ‚les deux vari­a­tions ne sont main­tenues que par un éleveur chacune.

P anju­ga­nen­sis est l’exemple alar­mant de réduc­tion des stocks ces deux dernières années. Autre­fois c’était l’espèce la plus nom­breuse ‚main­tenant il a presque disparu.

P.bintan sem­ble être l’espèce la plus maintenue

Les infor­ma­tions mon­trent pourquoi. Les pois­sons du groupe P.bintan-harveyi sont les plus disponibles dans le commerce.

Que ce soit P.bintan ou non ne peut être con­firmé sans la population.

La sit­u­a­tion est dif­férente pour les pois­sons avec population.Ceux– çi sont main­tenus par un petit nom­bre d’éleveurs en quan­tité rel­a­tive­ment constante.

P.deissneri sem­ble avoir dis­paru dans nos stock.

Même si l’espèce est enreg­istrée chez un éleveur ‚on ne sait pas si l’espèce n’a jamais été importée par Ruinemans.

P.filamentosus n’est pas très représenté comme les deux années précédantes.Néanmoins on ne le con­sid­ère pas en dan​ger​.De même la vari­a­tion Ampah redonne espoir avec ses reproductions.

P.gunawani est de nou­veau pau­vre­ment représenté et sérieuse­ment en danger.

P.harveyi est annoncé chez qua­tre éleveurs.Bien que le nom­bre de pois­sons soit grand ‚le stock décline.

P.linkei va être très sécurisé.il est rap­porté plein de pois­sons et de repro­duc­tions .Mais l’espèce avec pop­u­la­tion n’est annon­cée que chez peu d’éleveurs.

P.nagi peut être con­sid­éré comme sauvé.Bien qu’à l’intérieur du groupe avec pop­u­la­tion on observe des rota­tions surtout dans le nom­bre d’éleveurs.

P.opallios est pau­vre­ment représenté et le petit nom­bre de pois­sons et d’éleveurs nous indique que l’espèce n’est pas sauvée. Spé­ciale­ment l’espèce avec pop­u­la­tion où il ne reste que des exem­plaires uniques.

P.ornaticauda pau­vre­ment représenté va devoir se relayer sur les impor­ta­tions de plus en plus.

P.pahuensis stock très bas

P.paludicola n’est représenté que chez trois éleveurs ‚mais cela a tou­jours été ainsi.Des repro­duc­tions sont encourageantes.

P.parvulus annoncé que chez trois éleveurs.Mais en assez grand nom­bre ainsi que des alevins.

P.phoenicurus est bien représenté suite à l’importation de Aquar­ium Dietzenbach

P.quindecim reste stable.L’espèce est fréquente et peut être con­sid­érée comme sauvée.

P.rubrimontis reste aussi stable.L’espèce pas fréquente mais des repro­duc­tions sont rapportées.

P.sumatranus est con­sid­éré comme cri­tique car peu d’éleveurs et pas de reproductions.

P.tweedei reste raisonnable­ment représenté. Des repro­duc­tions rel­a­tive­ment nom­breuses sont annon­cées par plusieurs éleveurs.

X

Right Click is Disabled

Please respect our image usage rights and do not copy the images found on this web­site with­out prior per­mis­sion. Thank You — The Parosphromenus Project Staff