Archive

Recense­ment du print­emps 2016 du

Parosphromenus-​Project

Cen­sus 2016 April Syn­op­sis

Com­men­taires du syn­op­sis et des par­rains par Ben­jamin Wilden

Nous remer­cions tous ceux qui ont pris part à ce recensement

Général­ités

44 per­son­nes ont par­ticipé, c’est de nou­veau moins que dans le dernier recense­ment. Nous sommes con­scients de la chute de par­tic­i­pa­tion à ce recense­ment. 7 réponses sur 44 « pas de pois­sons ».C’est moins que la dernière fois.

Je voudrai remercier cha­cun d’avoir rap­porté les dif­férents noms com­mer­ci­aux et les infor­ma­tions sur les imports .Donc nous sommes capa­ble, comme l’année dernière de dis­cuter de l’existence de toutes les espèces, mais basé sur le fait par exem­ple que P.deissneri ou P.gunawani ne sont annoncé cha­cun que par une seule per­sonne, avec une appel­la­tion commerciale.

Que nous puis­sions dire que nous avons toutes les espèces dans nos stocks et que c’est impor­tant cha­cun doit en décider par lui ou elle –même.

De plus des espèces très pop­u­laires comme P.linkei ‚P.quindecim ou P.nagyi sont très fréquentes et con­stantes dans nos stocks .P.phoenicurus n’a pas chuté come sou­vent cela arrive après des impor­ta­tions mais mon­tre que de tels pois­sons peu­vent être gardés sur le long terme .Nous espérons que cela dur­era comme ça et sera un exem­ple posi­tif. D’un autre côté quelques espèces comme P.opallios ou P.paludicola qui béné­fi­cièrent du con­grès de Ham­bourg, sont moins gardées maintenant.

Spé­ci­fique

P.alfredi reste con­stant com­paré au dernier recense­ment. Deux nou­velles pop­u­la­tions sont rapportées.

P.allani lui aussi con­stant, est une vrai amélio­ra­tion com­paré aux années précédentes.

P.anjuganensis sem­ble avoir chuté à un bas niveau .Nous devons garder à l’esprit que c’est la ten­dance néga­tive des années précédentes.

P.bintan sem­ble être une des plus fréquentes, mais le nom­bre d’éleveur a chuté de moitié. Moins d’importations et une seule pop­u­la­tion enreg­istrée par un seul membre.

P.deissneri sig­nalé par un seul membre.

P.filamentosus reste rel­a­tive­ment con­stant en nom­bre et en éleveurs. Un seul mem­bre garde la forme « Ampah ».

P.gunawani est lui aussi sig­nalé chez un seul mem­bre en importation.

P.harveyi est con­stant et peut être con­sid­éré comme sauvé.

P.linkei est sécurisé.Il y a une aug­men­ta­tion des repro­duc­tions et des pois­sons. Il est sig­nalé une autre mor­phe de population.

P.nagyi reste con­stant et est sauvé

P.opallios était en automne au mieux depuis longtemps mais a chuté main­tenant à deux éleveurs. Sure­ment un des per­dants de ce recensement.

P.ornaticauda n’est sig­nalé que chez moitié moins de mem­bres qu’à l’automne. Nous espérons que les mem­bres qui n’ont pas par­ticipé garderont leurs stocks con­stants. L’espèce est tou­jours précaire.

P.pahuensis n’est pas fréquent mais depuis le dernier recense­ment reste constant.

P.paludicola n’est sig­nalé que par un seul membre.

P.parvulus sig­nalé par moins de mem­bres qu’avant. Plusieurs repro­duc­tions don­nent espoir.

P.phoenicurus est un peu moins sig­nalé qu’avant et nous espérons que le grand nom­bre d’éleveurs restera constant.

P.quindecim est plus fréquent en nom­bre absolu mais chez un peu moins de membres.

P.rubrimontis pour­rait main­tenir la ten­dance à la hausse.

P.sumatranus est plutôt en dan­ger, Peu d’éleveurs et pas de reproduction.

P.tweedei est sig­nalé un peu moins qu’en automne mais n’est pas con­sid­éré comme en dan­ger. Une nou­velle mor­phe est signalée.

De plus la forme »Parenggean »n’est sig­nalée que par un seul éleveur.

Users online

X

Right Click is Disabled

Please respect our image usage rights and do not copy the images found on this web­site with­out prior per­mis­sion. Thank You — The Parosphromenus Project Staff