Con­seils aux débu­tants

Con­seils bien inten­tion­nés pour les débu­tants avec les parosphromenus

Naturelle­ment, cha­cun a le droit de faire comme bon lui sem­ble et de faire ses pro­pres erreurs. L’aquariophile débu­tant avec les parosphromenus nous saura peut-​être gré, néan­moins, de les lui éviter grâce à ces quelques recommandations :

- Ne pas juger une espèce sur sa pre­mière impres­sion, surtout quand elle repose sur de mau­vaises pho­togra­phies ou si les pois­sons sont dans de mau­vaises con­di­tions, comme celles d’un bac de magasin.

- Toutes les espèces de parosphromenus sont belles quand elles sont tenues dans de bonnes con­di­tions, elles se ressem­blent beau­coup mal­gré quelques dif­férences et elles sont très sem­blables dans leurs exigences .

- On ne devrait pas vouloir à tout prix telle ou telle espèce, mais com­mencer avec les pois­sons qu’on trouve, quand on les trouve en bonne santé.

- à une réserve près : cer­taines espèces rel­a­tive­ment plus robustes comme P. fil­a­men­to­sus, P. linkei, P. palu­di­cola et P. quin­decim con­vi­en­nent mieux aux débu­tants que d’autres, comme P. ornat­i­cauda ou P . parvu­lus, qui con­fron­tent par­fois, mais pas tou­jours, même les aquar­io­philes les plus expéri­men­tés à des dif­fi­cultés. Ces deux dernières espèces sont à décon­seiller aux débutants.

- Il faut se garder de croire qu’on s’en tir­era de temps en temps avec de l’eau du robi­net et un apport occa­sion­nel de nour­ri­t­ure vivante.ça ne marchera pas bien longtemps. La ques­tion est : remar­quer ou pas la détéri­o­ra­tion de la con­di­tion des poissons.

- L’aquariophilie des parosphromenus n’est pas de tout repos. Celui qui réus­sit et qui en vient à croire avec le temps que les choses devi­en­nent sim­ples, ou peu­vent être faites plus sim­ple­ment, celui-​là vit dan­gereuse­ment. Cepen­dant, l’aquariophile débu­tant a intérêt à s’en tenir aux procédés qui marchent pour lui.

X

Right Click is Disabled

Please respect our image usage rights and do not copy the images found on this web­site with­out prior per­mis­sion. Thank You — The Parosphromenus Project Staff