Let­tre d’information — Spe­cial Thema Cen­sus

The

Parosphromenus Project

Newslet­ter

Copen­h­ague, le 15 sep­tem­bre 2016, Newslet­ter n°123

Chers mem­bres du pro­jet Parosphromenus.

Cette issue spé­ciale de la Newslet­ter a été écrite par Helene Schoubye avec le sou­tien excep­tion­nel de Ben­jamin Wilden et Peter Finke.

Cette Newslet­ter sera prin­ci­pale­ment dédiée à un impor­tant sujet – le recense­ment bi-​annuel. Nous avons choisi ce sujet, parce que le recense­ment – au print­emps et à l’automne chaque année, — est con­sid­éré comme une activ­ité très impor­tante, et nous souhai­te­ri­ons expli­quer en détail pourquoi il est si impor­tant, et aussi ajouter une expli­ca­tion en pro­fondeur regar­dant le ‘Com­ment faire’.

Début du recensement

Le recense­ment existe depuis de nom­breuses années, bien longtemps avant que pro­jet Parosphromenus ne démarre en tant qu’activité en ligne. A ses débuts, il était un instru­ment impor­tant pour savoir quelles espèces étaient en dan­ger de dis­pari­tion au sein des stocks privés.

Cer­taines espèces ont ainsi pu être sauvées grâce à la capac­ité du recense­ment d’attirer l’attention sur une espèce par­ti­c­ulière et d’agir rapidement.

Le but du recensement

La réal­ité de la con­ser­va­tion du Parosphromenus est que l’espèce n’est pas car­ac­térisée par une grande sta­bil­ité. Les espèces impor­tantes sont rares, et de dif­férentes qual­ités, sou­vent avec des iden­ti­fi­ca­tions incer­taines. Les pois­sons importés et échangés com­mer­ciale­ment sont une source très insta­ble, et une fois qu’une espèce est dis­parue il est improb­a­ble qu’elle réap­pa­raisse un jour com­mer­ciale­ment. Soit parce qu’elle n’est sim­ple­ment plus pêchée, or plus vraisem­blable­ment parce que les biotopes se trou­vent soudain détru­its, et une espèce par­ti­c­ulière perdue.

Il existe quelques espèces qui sont plus impor­tantes dans le com­merce, du fait de leur plus grande valeur, mais il existe aussi de nom­breuses espèces ou formes qui ne sont jamais importées.

Leur présence dans ce pro­jet repose sur le fait que nous conser­vons un œil averti quant à leur déplace­ment et leur nom­bre à l’intérieur des stocks présents chez nos membres.

De fait, il est impor­tant dans ce pro­jet que nous gar­dions un œil atten­tif sur nos stocks en tout temps, et chaque poisson/​espèce est impor­tante à enregistrer.

De cette manière, nous suiv­ons toutes les espèces présentes au sein de notre com­mu­nauté et si/​quand les pop­u­la­tions bais­sent, nous agissons.

Pren­dre part est évidem­ment un acte volon­taire, mais nous souhai­te­ri­ons souligner que nous vous enjoignons de pren­dre le temps de rap­porter vos stocks, quelle que soit la taille. Nous sommes par­fois capa­bles de faire cor­re­spon­dre un mâle seul et une femelle seule de cette manière.

Sou­vent nous voyons les mêmes mem­bres rap­porter année après année, et nous pen­sons que nom­bre de nou­veaux mem­bres n’y pren­nent pas part pour cer­taines raisons.

Nous voudri­ons appuyer le fait que c’est notre désir de voir tous les mem­bres y pren­dre part, et que ceci est une action inter­na­tionale, non assu­jet­tie aux frontières.

Au con­traire, cela devient un excel­lent instru­ment pour voir, et mon­trer, la crois­sance et l’effet posi­tif de notre pro­jet. C’est une manière de doc­u­menter que nous sommes en train d’établir ce pro­jet dans de nom­breux pays, tels que les Etats-​Unis, le Royaume-​Uni, les pays de l’Est, etc.

Ce pro­jet est de même une mis­sion importante.

Actuelle­ment, nous voyons l’intérêt partagé et per­son­nel au sein du groupe Parosphromenus. Cer­tains d’entre vous rap­por­tent qu’ils ne con­ser­vent pas ces pois­sons pour eux-​mêmes. Nous ne leur en voulons pas ! Nous avons besoin d’eux ! Ils mon­trent leur sup­port et leur intérêt dans ce pro­jet et peu­vent aussi aider de dif­férentes manières.

Aussi, il peut être avancé que vous avez effec­tué un rap­port sur vos stocks l’année dernière et que rien n’a changé. C’est exacte­ment l’information dont nous avons besoin. Ceci représente un stock sta­ble. Quoiqu’il se dise sur la néces­sité de repro­duire une espèce, chaque stock qui ne décroit pas est une bonne nou­velle. Bien évidem­ment nous aimons tous enten­dre par­ler de nou­velles généra­tions, mais puisque le but est de sur­veiller un stock représen­tatif au sein de ce pro­jet, nous atta­chons de l’importance à tous les rap­ports, quel qu’en soit la teneur.

Com­ment faire

Nous envoyons tou­jours un rap­pel, chaque mois d’avril et chaque mois d’octobre, et les instruc­tions sont écrites sur la page d’accueil.

Il est impor­tant de noter :

  1. Le nom­bre de mâles, le nom­bre de femelles et le nom­bre de pois­sons non déter­minés (cela peut-​être un très jeune ou un pois­son ne mon­trant pas encore de car­ac­tère sex­uel déterminant)
  2. Orig­ine : Veuillez indi­quer la prove­nance du pois­son dans tous les cas de fig­ure. S’il est pêché en milieu sauvage, indiquez nous l’endroit exact de pêche. Ces pois­sons ont une valeur par­ti­c­ulière ; sur le long terme nous essayons créer une colonie com­posée exclu­sive­ment de ces derniers. Mais comme prin­ci­pale­ment cela provient d’échanges d’espèces en aquar­ium, il suf­fit juste de l’indiquer, ou alors de pré­ciser la per­sonne ayant fourni l’espèce et la date. Si cela provient d’un éleveur connu, veuillez indi­quer son nom.
  3. Iden­ti­fi­ca­tion : L’identification est un gros prob­lème, par­ti­c­ulière­ment avec les espèces moins con­nues. Pour exem­ple, un pois­son échangé rap­porté comme étant e.g. P. « gunawani » ou plus fréquem­ment P. « deiss­neri ». Veuillez met­tre ces pois­sons entre guillemets si vous avez un doute quant à son iden­ti­fi­ca­tion. Nous le faisons par­fois avec cer­taines espèces lorsque les rap­ports d’identification sem­blent dou­teux. Des espèces telles les rub­ri­mon­tis et tweed­iei sont par­fois ven­dues dans le com­merce, mais l’identification est très sou­vent dou­teuse. Veuillez utiliser les guillemets pour indi­quer votre doute.
  4. Autres ques­tions : Veuillez indi­quer en un cours para­graphe ce que vous souhai­teriez trou­ver, vos attentes ainsi que vos sug­ges­tions au sein du recense­ment. Veuillez néan­moins ne pas oublier que ce pro­jet doit rester sim­ple à gérer. De fait, il sem­ble dif­fi­cile d’atteindre la perfection.

Avec cette issue spé­ciale con­cer­nant le recense­ment, nous espérons que beau­coup d’entre vous pren­dront le temps et par­ticiper­ons au prochain recense­ment d’octobre qui débutera ici, le 1er octo­bre 2016 et se ter­min­era le 1er novem­bre 2016.

Mes sincères salu­ta­tions au nom du pro­jet Parosphromenus,

X

Right Click is Disabled

Please respect our image usage rights and do not copy the images found on this web­site with­out prior per­mis­sion. Thank You — The Parosphromenus Project Staff