NL 101 french

Parosphromenus-​Newsletter No. 101 Biele­feld (Alle­magne) Août 20th, 2012

Chers amis, dans ce bul­letin nous allons par­ler de nou­veaux mem­bres, notre nou­veau spécialiste-​line-​up, une ques­tion con­cer­nant P. suma­tranus, une courte note sur les excur­sions, l’édition améri­caine de l’Amazonas-question sur gouramis réglisse et quelques autres nou­velles à court . Et excep­tion­nelle­ment, nous réitérons notre joli logo que nous avons util­isé à la newslet­ter 100e …

1. Nous nous félici­tons de nou­veaux amis


Au tout début de notre pro­jet (dans les pre­miers bul­letins de 2005 et 2006), nous avons nommé les per­son­nes nou­velles qui sont devenus mem­bres au cours des dernières semaines. Puis, à un cer­tain moment ce n’était que trop de gens, et nous nous sommes arrêtés cette util­i­sa­tion. Mais ce n’était pas une bonne déci­sion, pour la plu­part d’entre nous sont intéressés par la crois­sance du pro­jet. C’est pourquoi nous avons décidé de repren­dre cette tra­di­tion.
Comme les nou­veaux mem­bres nous nous félici­tons de par­ti­c­ulier:
- Romain Nass­in­vera de Béziers en France,
- Jim Robin­son, de Mis­sisauga au Canada,
- Ades­orn Non­payom de Bangkok en Thaï­lande,
- Peter Marceau de Cum­ber­land /​Rhode Island, Leary Rachel O «de York /​Penn­syl­vanie und Ronald Burch M., tous les États-​Unis,
- Andreas Gahler de Rath­manns­dorf, Andreas Paulus de Wirschweiler, Max Keller­mann de Mül­heim und Veronika Franke-​Bahls de Wup­per­tal, toute l’Allemagne.


Nous con­tin­uons dans le prochain bulletin.


2. Spezial­ists: s’il vous plaît décider, agir et nous don­ner une note!


Dans le dernier bul­letin, nous avons annoncé que nous sommes déter­minés à établir une sec­onde piste de main­tien en dehors du programme-​parrain: celle de spé­cial­istes des espèces. Quoi que l’on garde ou de races: Nous essayons de trou­ver une ou plusieurs per­son­nes qui se sen­tent respon­s­ables pour un seul Paro-​espèces. Alors nous pou­vons être sûrs: Cette espèce est en tout temps disponibles avec lui ou elle.
Plusieurs per­son­nes ont fait l’éloge de ce con­cept, mais per­sonne ne s’est jusqu’à présent annoncé lui-​même comme prêt à être un tel spé­cial­iste pour x espèces. Par con­séquent, nous renou­velons cet appel clair: S’il vous plaît, join­dre à nous dire! Nous n’avons que deux spé­cial­istes de ce genre à ce jour: Bern­hard Lukiewski (Berlin /​D) pour P. quin­decim et Thoams Beu (Franc­fort /​D) pour fil­a­men­to­sus. Toutes les autres espèces sont gra­tu­its.
Wes salle écrire à quelques amis qui sem­blent par­ti­c­ulière­ment qual­i­fiés pour cer­taines espèces, mais il ya une meilleure façon: l’auto-annonce, dis­ant que je l’essayer avec x espèces. (Ce n’est jamais pour l’éternité Vous pou­vez met­tre fin à cette ces­sion à tout moment;. Ce devrait être assez évident.

3. Qui est surtout connu par P. sumatranus?


Il ya cer­tains faits trou­blants avec P. suma­tranus. Ce pois­son qui a été prise en 1955 comme sous-​espèce de «deiss­neri» par la com­mu­nauté sci­en­tifique descrip­teur W. Klause­witz est cer­taine­ment une espèce dif­férente, mais plus que cela: il est con­sti­tué de toute évi­dence de deux types dif­férents. Le type prin­ci­pal est dans l’habitus et un com­porte­ment sim­i­laire à la majorité des gouramis réglisse autres: sa struc­ture de corps ressem­ble à eux et il affiche la tête en bas. L’autre type, qui n’est pas très dif­férente de la pre­mière con­cep­tion de la couleur a un corps plus mince net­te­ment, ressem­blant de près ou de ornat­i­cauda parvu­lus, et l’affichage tête haute, par­fois en posi­tion totale­ment ver­ti­cale.
Nous deman­dons: Est-​il pos­si­ble que ce soit la même espèce? Nous dou­tons beau­coup cela. Pour autant que nous savons qu’il n’existe pas des formes de tran­si­tion inter­mé­di­aires. Comme il sem­ble, tous les ani­maux
actuelle­ment en stock appar­ti­en­nent au pre­mier type, est-​ce vrai? Nous avons con­servé le deux­ième type il ya quelques années nous-​mêmes et nous élevés; il ya des pho­tos de la parade nup­tiale totale­ment dif­férent. Quelques cou­ples de la forme très intéres­sante encore quelque part en stock?

4. Excur­sions réussies de Nico­las Buis­son, Chris­t­ian Hinz et Bernd Bussler

En Juil­let Nico­las Buis­son voy­agé Malaisie occi­den­tale en Juin. Il a écrit à PeterFinke (15 Juil­let): «Mon voy­age en Malaisie se ter­mine aujourd’hui. J’ai trouvé dans une petite riv­ière qui se ter­mine dans Tasik Chini (lac de Chini) Parosphromenus Nagyi, dans Kam­pung Gumum. Je reviens avec 20 pois­sons. J’espère que de dif­fuser ce pois­son quand je vais obtenir des alevins. J’ai aussi trouvé dans le même fleuve pi Betta, Poly­cen­trus schom­burgkii, pul­cher Lucio­cephalus, la moitié bec, Sphaerichthys osphromenoides, Pagio kuh­lii, Bar­bus tetra­zona et Tri­chop­sis vit­tata. «Par ailleurs, le pH de ce fossé qui a été très mod­i­fiée par l’influence humaine était alcalin : 7,8! Cela sig­ni­fie que le pois­son ne sera prob­a­ble­ment pas en mesure de sur­vivre là-​bas en per­ma­nence. Dans le même temps, Nico et son pois­son ont bien arrivé en France; les pois­sons sem­blent ressem­bler à la Kuantan-​type de Nagyi.
Chris­t­ian Hinz et Bernd Bus­sler étaient autant de suc­cès en excur­sion dans l’ouest de la Malaisie. Ils ren­dent compte des habi­tats que récem­ment détru­its. Nous allons recevoir des infor­ma­tions plus pré­cises plus tard.


5. Annonce d’une nou­velle série


Nous sommes tous intéressés à Paros et aux amis de ces pois­sons. Nous avons donc com­mence une nou­velle série dans l’un des prochains bul­letins: la présen­ta­tion courte des mem­bres indi­vidu­els de la Parosphromenus-​projet. Nous pen­sons que des éleveurs suc­cès et leurs méth­odes, venant de dif­férents pays, mais d’autres per­son­nes aussi.


6. De brèves notes


- Olivier Per­rin (Paris) a présenté une série très agréable de repro­duc­tion des pho­tos de P. parvu­lus; cer­tains d’entre eux main­tenant être vu dans la page des espèces de cette espèce. Une photo est actuelle­ment l’image la cap­ture sur notre start-​page;
- Au cours des 20 années du jubilé-​réunion du EAC à Kas­sel (Alle­magne) Horst Linke dis­tribués de plus grandes quan­tités de descen­dants d’un stock de P. spec. cf. linkei qu’il a reçu de Pat Yap en 2011;
- La ques­tion haute­ment loué de l’allemand parlé-​journal «Ama­zonas» qui a été pub­lié Avril 2012 paru récem­ment dans une tra­duc­tion anglo-​américain. Les qua­tre arti­cles de Hall­mann, Linke, Kopic et Finke sur gouramis réglisse ont été soigneuse­ment traduit et édité; arti­cles d’accompagnement sur d’autres sujets ont été échangés en par­tie. Le rédac­teur en chef, James Lawrence, a fait un assez bon tra­vail. Il men­tionne les sources d’approvisionnement pour ces pois­sons aux États-​Unis et en Grande-​Bretagne, et aussi le site de notre pro­jet et le futur site web d’ALFA améri­cain
- Www​.ana​ban​toid​.org Il ya eu de nou­veaux amis par écrit à nous déjà.
- Hélène Schoubye a placé tous ces arti­cles sur le projet-​page d’accueil, dans l’intervalle de longueur com­plète dans la con­cep­tion orig­i­nale en anglais et en alle­mand. Nous lui en sommes recon­nais­sants et les rédac­teurs et les éditeurs.


Pour tout le meilleur, jusqu’à ce que le prochain bul­letin, votre groupe de pilotage.


Respon­s­able: Peter Finke (Biele­feld /​Alle­magne).
(Nous sommes tou­jours heureux de recevoir la propo­si­tion pour l’amélioration de la newslet­ter Les tra­duc­tions ont été faites avec l’aide de la tra­duc­tion automa­tique;. S’il vous plaît excuser les erreurs linguistiques).

X

Right Click is Disabled

Please respect our image usage rights and do not copy the images found on this web­site with­out prior per­mis­sion. Thank You — The Parosphromenus Project Staff