alfredi

Parosphromenus Alfredi Parosphromenus alfredi (Foto:Dr.J.Schmidt)

Kot­te­lat & Ng 2005

Descrip­tion ini­tiale: The Raf­fles Bul­letin of Zool­ogy 2005 Sup­ple­ment No.13: 102 f.

Car­ac­téris­tiques: Nageoire dor­sale : XII-​XIV, 56, total 1819 ; Nageoire anale : XI-​XIII, 810, total 2022. en robe de parade avec des ban­des bleu-​turquoise et des par­ties noires éten­dues sur les nageoires impaires, avec en plus des marges plus étroites rouges ; nageoires ven­trales avec des fil­a­ments de taille moyenne blanc-​bleu. Les femelles sont presque impos­si­bles à dis­tinguer des autres femelles du groupe har­veyi. Robe de parade du mâle décol­orée, beige à jaunâtre. La couleur de fond est rel­a­tive­ment uni­forme, mais il existe dans le détail des var­iétés de couleurs dif­férentes qui devaient orig­inelle­ment car­ac­tériser des pop­u­la­tions distinctes.

Risques de con­fu­sion: impor­tant, surtout avec les formes à nageoires bleu-​rouge comme P. rub­ri­mon­tis, tweed­iei, opal­lios. La prox­im­ité géo­graphique avec P. tweed­iei a pu pro­duire des hybrides naturels.

Répar­ti­tion: Malaisie occi­den­tale, Johore, région de Kota Tinggi, Mawai et Desaru. Orig­inelle­ment dans des marais tourbeux de forêts, aujourd’hui dans les milieux qui en sont les reliques. L’espèce peut encore être trou­vée dans des cours d’eau mod­i­fiés par l’homme et des fossés.

Con­ser­va­tion: espèce très men­acée. Une grande par­tie des zones d’origine ne peut plus con­venir à l’espèce. Les col­lec­tions con­sti­tuées en aquar­io­philie sont pour la plu­part éteintes et ce qui en reste jus­ti­fierait des actions d’élevage prioritaires.

Décou­verte et pre­mières impor­ta­tions:il est prob­a­ble que cette espèce ait été occa­sion­nelle­ment importée avant sa descrip­tion, dès les années 1950. Ng et d’autres ont récolté des holo­types et paratypes à par­tir de 1992 mais la descrip­tion n’eut lieu qu’en 2005, bien après l’apparition de l’espèce dans le com­merce et en aquariophilie.

Com­merce: cette espèce attrac­tive a été importée plusieurs fois dans le com­merce dans les années 1990, en plusieurs var­iétés, notam­ment spec. aff. alfredi „Mim­bon 98, repro­duit et dif­fusé en grande quan­tité par M. Hall­mann (Alle­magne), puis elle est dev­enue plus rare, sans doute en rai­son de la réduc­tion du milieu naturel.

Main­te­nance et repro­duc­tion: local­ité de col­lecte aux paramètres suiv­ants: eau noire avec un pH 4,5 à 5, con­di­tions habituelles. Souches cap­tives vic­times de prob­lèmes de fer­til­ité et de crois­sance (nanisme). La sit­u­a­tion con­fuse des dif­férentes formes géo­graphiques, et l’apparition dans le com­merce de vari­antes aux nageoires bleues ou rouges ont déjà con­duit à des mélanges de var­iétés en aquariophilie.

Com­porte­ment et par­tic­u­lar­ités: com­porte­ment typ­ique du groupe har­veyi. Parade la tête en bas. Espèce attrac­tive et colorée.

Bib­li­ogra­phie

Liens: Paros Alfredi and its destruc­ted habitat

X

Right Click is Disabled

Please respect our image usage rights and do not copy the images found on this web­site with­out prior per­mis­sion. Thank You — The Parosphromenus Project Staff