allani

P. allani (Photo H.Linke)

Parosphromenus allani

Brown 1987

Descrip­tion ini­tiale:Spe­cial announce­ment — two new ana­ban­toid species. Aquar­ist and Pond­keeper, June edition(1987), 34.

En fait, cet arti­cle annonce une descrip­tion qui ne sera jamais pub­liée et de ce fait, il est devenu la descrip­tion orig­i­nale, égal­ment pour P. har­veyi.

Car­ac­téris­tiques: longueur totale 4 cm, corps robuste. Nageoire dor­sale XI-​XIII, 56, total 1619 ; nageoire anale : XII-​XIII, 811, total 2122. en robe de parade présen­tant des nageoires impaires mul­ti­col­ores, avec de larges ban­des brun-​rouges et des ban­des étroites bleues, séparées par des traits noirs, une tâche som­bre bien mar­quée au cen­tre de la cau­dale, des marges de nageoire bleu-​blanc, sans les larges bor­dures irisées des autres espèces, mais très col­orées tout de même. Les nageoire ven­trales bleuâtres avec des fil­a­ments courts. A femelle est dif­fi­cile à dis­tinguer de celle des autres espèces à queue arrondie, sinon par sa forme un peu plus allongée. Couleur des deux sexes assez sem­blable, la femelle plus pâle.Les formes en prove­nance du Sun­gai Stung­gang s’écartent de la descrip­tion de base (voir ci-​dessous), ainsi que d’autres qui présen­tent une tache ronde mar­quée sur la dor­sale (voir photo de G. Kopic) : le statut de ces vari­antes reste à éclairicir.

Risques de con­fu­sion: peu impor­tant, le mar­quage des nageoires, égale­ment porté par les femelles, ne peut pas être con­fondu avec d’autres.

Répar­ti­tion: Nord de Bor­neo : Sarawak (Malaisie), à prox­im­ité de Sibu (local­ité type). L’espèce est large­ment répan­due au Sarawak mais il reste à déter­miner si les formes phéno­typ­ique­ment dif­férentes qu’on trouve dans l’ouest, comme celles du bassin de la Stung­gang près de Lundu), appar­ti­en­nent bien à cette espèce. Il pour­rait s’agir d’une autre espèce présente au Sarawak ou au moins d’une semi-​espèce (P. spec. cf. allani, ou aussi P. spec. Sun­gai Stung­gang oder Lundu). L’inventaire des dif­férentes formes n’est pas achevé. Voir, à ce sujet, les illus­tra­tions de G. Kopic et Browndis­cutées­dans Sarawak Museum Jour­nal 37 (pp. 155170), que Kot­te­lat & Ng con­sid­èrent comme non éclair­cies à ce jour (p.109).

Con­ser­va­tion: degré de men­ace élevé au Sarawak en rai­son de la destruc­tion rapide des forêts et des zones humides en cours. Les cours d’eau qui sub­sis­tent sont fréquem­ment mod­i­fiés par l’homme. Il arrive qu’on trouve P. allani dans des eaux stag­nantes ou des mares. On ignore si il a une chance de survie dans ces conditions.

Décou­verte et impor­ta­tion: décou­vert par Bar­bara et Allan Brown en 1986, le compte rendu détaillé en a été fait en 1987.

Com­merce: à notre con­nais­sance jamais importé com­mer­ciale­ment, peu connu des impor­ta­teurs, arrivé seule­ment par des voyageurs privés.

Main­te­nance et repro­duc­tion : peu connu en rai­son de sa rareté. G. Kopic, qui a ét éle pre­mier à le repro­duire, comme il l’a fait pour d’autres espèces, pré­conise, „une eau douce à très douce avec un pH com­pris entre 4,5 et 6“ et ajoute: „s’avère jusqu’ici plutôt dif­fi­cile à reproduire“

Com­porte­ment et par­tic­u­lar­ités : parade tête en bas.

Bib­li­ogra­phie:

Liens:

X

Right Click is Disabled

Please respect our image usage rights and do not copy the images found on this web­site with­out prior per­mis­sion. Thank You — The Parosphromenus Project Staff