bin­tan

Parosphromenus bin­tan

Kot­te­lat & Ng 1998

P. bintan (Foto: H. Linke)

Descrip­tion ini­tiale : Parosphromenus bin­tan, a new osphrone­mid fish from Bin­tan and Bangka islands, Indone­sia, with redescrip­tion of P. deiss­neri. Ichthy­olog­i­cal Explo­ration of Fresh­wa­ters, 8: 263272.

Car­ac­téris­tiques: Longueur totale max­i­male 3,5 cm. Dor­sale XI-​XII, 57, total 1720 ; anale XI-​XIII, 812, total 1922. en livrée de parade avec des marges blanches minces aux nageoires impaires et une large bande fon­cée parsemée de bleu ; région cen­trale de la cau­dale rouge sale /​noire. Ven­trales bleues avec des fil­a­ments courts blanc-​bleus. ♀ presque impos­si­ble à dis­tinguer par la couleur des autres espèces à nageoire cau­dale arrondie ; prêter atten­tion à la for­mule méris­tique des nageoires. Robe nup­tiale de la femelle décolorée-​beige. Depuis la descrip­tion ini­tiale, d’autres formes très sem­blables mais en par­tie dif­férentes par les couleurs ont été trou­vées ailleurs et d’autres espèces à cau­dale arrondie ont été décrites par les mêmes auteurs, de sorte que la délim­i­ta­tion de l’espèce est devenu con­fuse („com­plexe bin­tan“) si on ne suit pas la thèse de Kot­te­lat et Ng selon laque­lle la répar­ti­tion isolée suf­fit à établir la valid­ité d’une délim­i­ta­tion d’espèce. Il serait néces­saire de procéder à des analy­ses géné­tiques pour ce com­plexe d’espèce „bin­tan“.

Risques de con­fu­sion : depuis que Kot­te­lat et Ng ont révisé l’espèce P. deiss­neri dans l’article qui pub­li­ait aussi la descrip­tion de P. Bin­tan, les deux espèces ne peu­vent plus être con­fon­dues au vu de leurs car­ac­téris­tiques extérieures, en rai­son des dif­férences de couleurs. Pour les mâles, le risque de con­fu­sion avec d’autres espèces établies à cau­dale arrondie est lui aussi lim­ité en rai­son de ces dif­férences, mais il est impor­tant avec les formes non encore décrites sci­en­tifique­ment en prove­nance d’autre régions d’une aire de répar­ti­tion assez éten­due (par exem­ple avec „spec. „blue line“ et „spec. Sen­tang“, tous les deux de Suma­tra. Il est aussi très impor­tant pour les femelles. Il faut en con­clure que des con­fu­sions ont déjà eu lieu et que des hybri­da­tions non délibérées se sont produites.

Aire de répar­ti­tion: selon la descrip­tion ini­tiale, espèce endémique des îles malaises de Bin­tan et Bangka ; la sit­u­a­tion est dev­enue con­fuse depuis la décou­verte d’autres local­ités à Suma­tra et Borneo.

Con­ser­va­tion: très men­acé si endémique insu­laire, men­acé égale­ment, mais dans une moin­dre mesure, si on con­sid­ère que les formes présentes au delà des îles men­tion­nées au départ lui sont iden­tiques. Cha­cune des formes par­ti­c­ulières est extrême­ment menacée.

Décou­verte et impor­ta­tion: leur his­toire ne peut pra­tique­ment pas être recon­sti­tuée. Il est prob­a­ble que des cap­tures et des impor­ta­tions aquar­io­philes aient eu lieu avant que l’espèce ne soit sci­en­tifique­ment décrite.

Com­merce : dans le com­merce règne une con­fu­sion totale des dénom­i­na­tions et des car­ac­tères d’identification. Les pois­sons occa­sion­nelle­ment cap­turés et importés sous l’appellation erronnée de „P. deiss­neri“ ne vien­nent en général pas des îles de Bangka et Bin­tan, mais cela peut-​être le cas. L’idée qu’ils soient générale­ment, en fait, des P. bin­tan peut ne pas être exacte et remonte à l’affirmation „les pois­sons qu’on con­nais­sait avant sous le nom „deiss­neri“ sont main­tenant des „bin­tan“. Il peut s’agir aussi de con­fu­sion avec des formes à nageoire cau­dale arrondie en prove­nance de Malaisie ou d’Indonésie. Là-​dessus, l’apparition de formes encore nou­velles de Suma­tra accroît encore la con­fu­sion ambiante.

Main­te­nance et repro­duc­tion : con­di­tions habituelles pour les parosphromenus. Nos cor­re­spon­dants de Bor­neo don­nent comme valeurs sur les lieux de cap­ture à Pulau Bin­tan et Pulau Bangka un ph de 4,8, un Gh nul, KH 1 avec une rem­péra­ture de 25,2°C et une col­oration de l’eau légère­ment brune.

Com­porte­ment et par­tic­u­lar­ités: aucune par­tic­u­lar­ité. Le mâle parade la tête en bas. Nid de bulles moyen à rudi­men­taire. Cohab­ite dans le milieu avec des espèces du genre betta (notam­ment B. bur­di­gala ou B. schal­leri)

Bib­li­ogra­phie:

Liens:


(PF/​DA)

Importtiere aus Bangka (Foto: W.Löll) P. bintan: Weibchen (Foto: unbekannt) P. aff. bintan ♂ (Foto: riko) P. aff. bintan „blue line“ (Foto: G. Gantschnigg)

bintan-Biotop auf Bangka (Foto: Team Borneo)bintan-Biotop auf Bangka. Foto: H. Kishi Frisches Präparat, angeblich P. bintan. Foto: H. Kishi


Users online

X

Right Click is Disabled

Please respect our image usage rights and do not copy the images found on this web­site with­out prior per­mis­sion. Thank You — The Parosphromenus Project Staff