Phoeni­cu­rus

Parosphromenus phoeni­cu­rusParosphromenus phoenicurus ( Sungai Kampar near Langgam) Copyright Helene Schoubye

Schindler et Linke 2012

Pre­mière descrip­tion :Ingo Schindler et Horst Linke « Deux nou­velles espèces du genre Parosphromenus » (Teleostei :Osphromenidae ) de Suma­tra. Ver­te­brate Zool­ogy 62 (3) 2012,p. 399406.

Car­ac­téris­tiques : gourami réglisse de type bintan-​harveyi avec une légère vari­ante de la queue .La nageoire cau­dale est la dif­férence la plus frap­pante d’avec P.tweedei. Longueur max­i­mum 29 mm pour les spéci­mens sauvages et 4 cm pour les spéci­mens d’aquarium. For­mule des nageoires : dor­sale XI-​XIII67 ‚totale 1720 ‚annale XI-​XIII811 ‚totale 2121.Dans la descrip­tion orig­i­nale on lit « la nageoire dor­sale et annale ont à la base une bande noirâtre ‚suivie d’une bande rouge vif ou cramoisi ‚une étroite bande iri­des­cente bleu clair (plus turquoise dans la par­tie antérieure) ‚des ban­des sub­dis­tales noires et une bor­dure bleu clair .Dans la nageoire cau­dale une mar­que tri­an­gu­laire noire ‚entourée de ban­des rouge vif ou cramoisi ‚puis une bande bleutée et des ban­des noires sub­dis­tales ‚le bord est bleu clair .Les nageoires pelvi­ennes sont d’un bleu turquoise iri­des­cent avec des fil­a­ments noirs .Les nageoires pec­torales sont brunâtres (Schindler&Linke).Alors que les spéci­mens sauvages mon­traient des col­orations dif­férentes de l’espèce la plus proche ‚P.tweedei,en mon­trant moins de par­ties rouge ‚de petites ban­des blanc bleuâtre séparant les par­ties rouge des ban­des noires dans la dor­sale et la cau­dale ,la forme de la queue en losange bien mar­qué ‚les progéni­tures en aquar­ium dev­in­rent de plus en plus ressem­blantes à P.tweedei en per­dant par­tielle­ment les ban­des blanc bleuâtres de sépa­ra­tions des couleurs ‚en dévelop­pant plus de rouge dans toutes les nageoires et chez cer­tains indi­vidus une queue moins en losange . Quand on com­pare les pho­tos de spéci­mens sauvages par H.Linke et les pho­tos de repro­duc­tions en aquar­ium par Fis­cher ‚ils sem­blent appartenir à des espèces dif­férentes. Les femelles sont sem­bles à celles de ce type.

Espèces sim­i­laires : P.tweedei. Une dif­férence pra­tique­ment con­stante est la forme en losange de la queue (opposée a la une forme arrondie) et le presque tri­an­gle noir. Comme men­tionné le losange de la queue est de moins en moins mar­qué chez les pois­sons repro­duits en aquar­ium. De même la tache noire est moins vis­i­ble chez beau­coup de mâles qui mon­trent plus de rouge .Chez P.tweedei nous con­nais­sons de nom­breuses vari­antes de col­orations bien mar­quées .A cer­tains endroits et à dif­férentes péri­odes le rouge très attrac­tif est pra­tique­ment man­quant et rem­placé par une col­oration verdâtre ou bleuâtre .Nous n’avons rien de com­pa­ra­ble chez P.phoenicurus mais en même temps cette espèce n’est con­nue que d’une seule localité.

Répar­ti­tion /​Distribution :le seul lieu d’origine connu est un marécage d’eau noire près de Kota Ker­in­cikiri, Suma­tra Riau,à Langgam. C’est une par­tie du drainage de la riv­ière Sun­gai Kam­par à Langgam ‚40 km au SE de Pekan­baru, dans la province de Riau au cen­tre de Suma­tra en Indonésie (Schindler/Linke).Les paramètres mesurés par Linke en 2008 :26.8 °C ‚pH 5.5 et con­duc­tiv­ité 7 µS.

Men­ace : très élevée car l’espèce n’est con­nue que de ce sim­ple ter­ri­toire. A ce jour il n’a été importé qu’une seule fois per­son­nelle­ment par son décou­vreur. Les pre­miers pois­sons furent dif­fusés assez facile­ment et très vite le stock en aquar­ium fut con­séquent. Pen­dant ce temps la dif­fu­sion devint plus dif­fi­cile mais néan­moins il y a plusieurs éleveurs avec des cou­ples reproducteurs.

Décou­verte /​Pre­mière impor­ta­tion : En 2008 H.Linke a décou­vert plusieurs espèces sup­posées nou­velles de Parosphromenus de Suma­tra et des iles proches. Parmi celles ci il y avait cette nou­velle espèce et P gunawani. De 2008 à 2012 P.phoenicurus fut appelé sp Langgam. Il est très prob­a­ble que cette espèce n’a jamais été importée ni par des aquar­io­philes ni des ichty­ologues avant et depuis.

Com­merce : A ce jour P.phoenicurus n’a jamais été importé commercialement.

Soins /​Elevage : Cette espèce requière les mêmes con­di­tions que ses con­génères, la très basse con­duc­tiv­ité de son biotope indique que l’on doit s’y tenir en aquar­ium aussi.

Comportement/​Par­tic­u­lar­ités : P.phoenicurus est un des gourami réglisse des plus attrac­t­ifs. Il doit être mis au même niveau que P tweedei .Etant donné son aire de dis­tri­b­u­tion réduite autant que nous le savons , nous devons à tout prix con­server nos souches en aquar­ium. La cour se fait tête en bas et le com­porte­ment est sim­i­laire à celui des espèces du type

Lit­téra­ture :

Liens inter­net :

X

Right Click is Disabled

Please respect our image usage rights and do not copy the images found on this web­site with­out prior per­mis­sion. Thank You — The Parosphromenus Project Staff