rub­ri­mon­tis

Parosphromenus rub­ri­mon­tis

Kot­te­lat et Ng 2005

Pre­miere descrip­tion : Diag­noses of six new species of Parosphromenus(Teleostei :Osphrone­mi­dae) from Malay Penin­sula and Bor­neo with notes on other species.The raf­fles Bul­letin of Zool­ogy 2005 Sup­ple­ment n°13 :101113

Car­ac­téris­tiques: les Gouramis nains de la famille des har­veyi –Bin­tan ont une longueur max­i­mum de 3.5 cm. For­mule des nageoires :dor­sale XI-XII,57,total 1619 ;anale : XIII-XIV,68,total 1921.

Cau­dale arrondie. Le mâle a tou­jours la nageoire dor­sale pointue et longue presque comme un fan­ion. Les nageoires impaires ont une fine bor­dure blanche et sont col­orées ce que l’on ne retrouve pas chez les femelles .Les mâles mon­trent tou­jours à coté des ban­des turquoises frap­pantes, des taches rouges dans la dor­sale, typ­ique de l’espèce (ban­des sur les flancs),la nageoire caudale(souvent une par­tie rouge éten­due sur le cen­tre de la nageoire) , il y a un genre de bande aussi dans la cau­dale qui se pour­suit jusqu’à peu avant les pelvi­ennes chez cer­tains indi­vidus. Cette espèce a une cer­taine vari­abil­ité, pas seule­ment spé­ci­fique à la local­ité mais aussi à la souche et même à la portée Les nageoires ven­trales sont bleues à vert-​noir avec de longs fil­a­ments noirs

Espèces sim­i­laires : en regar­dant super­fi­cielle­ment les mâles peu­vent être con­fon­dus avec d’autres espèces qui ont du rouge dans les nageoires impaires. Le risque d’erreur chez les femelles est impor­tant. Les mâles peu­vent être facile­ment con­fon­dus aves ceux de P.Alfredi.La seule vraie dif­férence est dans les nageoires ven­trales qui sont bleu clair à blanches chez Alfredi, quand elles sont bleues à vert– noir chez les mâles rub­ri­mon­tis Les fil­a­ments ven­traux très som­bres sont un fac­teur impor­tant de dif­féren­ti­a­tion avec P.opallios.

Provenance/​Distribution : ouest de la Malaisie , province de Perak​.La terra typ­ica près de Bukit Merah(la mon­tagne rouge comme le nom de l’espèce ) à l’origine une super­fi­cie impres­sion­nante ‚riche en espèces, aujourd’hui presque com­plète­ment détru­ite. Mais l’espèce sub­siste dans les zones marécageuses résidu­elles alen­tours (comme en 2011).

Men­ace : très élevée, la Terra Typ­ica a déjà été détru­ite par drainage et trans­for­ma­tion en ter­res agri­coles (palmier à huile) durant la pre­mière descrip­tion. Les petits biotopes dans les alen­tours sont en grand dan­ger à cause du même développe­ment. P.rubrimontis est un des gouramis nains le plus beau et le plus menacé.

Découverte/​Pre­mière impor­ta­tion : la date n’est pas claire car en pre­mier –comme dans d’autres cas-​dans la croy­ance qu’il n’existait qu’une espèce très répan­due ‘’deissneri’’,elle fut con­fon­due avec celle-​ci. R.Ottinger rap­porta de Bukit Merah l’espèce début 1984.Depuis il y eu plusieurs impor­ta­tions privées (e.g Z.Zakaria,H.Linke) finale­ment seule­ment des zones résidu­elles des alen­tours plus loin­tains de Bukit Merah.

Com­merce : avant la destruc­tion de la local­ité d’origine, l’espèce apparue peu de fois dans le com­merce inter­na­tional sous de faux noms ou des noms com­mer­ci­aux de ‘’deissneri’’.Depuis il y eut quelques impor­ta­tions com­mer­ciales de la forme rubrimontis.Ces souches en par­tie avec une col­oration vari­able ont été gardées et repro­duites séparé­ment par précaution .

Soins/​reproduction : comme pour d’autres gouramis nains Linke a trouvé des valeurs de pH. basses(entre 3.5 et 4.5) et une très faible con­duc­tiv­ité (inferieure à 20 µS) dans l’habitat orig­inel, une crique typ­ique d’eau noire, très som­bre col­orée par les sub­stances humiques. Ces valeurs doivent être con­servées dans les bacs aussi. Il est très impor­tant qu’à coté d’une faible minéral­i­sa­tion il y ait une absence de ger­mes. P.rubrimontis est l’espèce la plus sen­si­ble à la qual­ité de l’eau et de l’hygiène s’il doit être gardé et repro­duit sur le long terme avec suc­cès. Dans ces con­di­tions c’est très fais­able. La ponte est de petite a moyenne avec une moyenne de 20 à 40 œufs

Comportement/​Particularités : parade tête vers le bas. Les mâles en posi­tion hor­i­zon­tale mon­trent des couleurs som­bres sur la par­tie basse du corps pen­dant les con­fronta­tions agres­sives avec les autres mâles. Les femelles devi­en­nent très pâles ‚presque jaunes pen­dant la parade.

Lit­téra­ture :

Liens inter­net :

X

Right Click is Disabled

Please respect our image usage rights and do not copy the images found on this web­site with­out prior per­mis­sion. Thank You — The Parosphromenus Project Staff